Phone: 506-866-4654
Toll Free: 866-585-2022

Dieppe wants more control over road repair

The mayor of Dieppe, N.B., wants new powers to allow the city greater control over repairing its roads.

Jean Leblanc called the Municipalities Act outdated because it requires provincial agreement for fixing some routes.

“We can’t do anything until not only does it become our priority, but also becomes the province’s priority,” he said.

“That’s why we need to look at local governance, that’s why we need to look at how municipalities are financed, so that we can make right decisions at right times.”

He pointed to Acadie Avenue, one of Dieppe’s busiest streets, and its plentiful potholes, dips and bumps. It’s a provincial highway and that means the city has to wait for the province to agree to pay its share of the repairs.

Return taxes to area of collection

Leblanc said it would be cheaper and faster to return tax money to the area of collection and have the municipalities take full control over their roads.

“Right now we only get half of the property taxes,” he said.

“Basically there was no money for the city of Dieppe this year for designated highways. That makes it difficult to plan ahead; it makes it difficult to make sure the streets … are well served.”

He said the New Brunswick government has asked for his ideas on updating the act. He called that encouraging.

In the meantime, he has no idea when Acadie Avenue will be upgraded.

 

———————————————————————————————————————

Le maire de Dieppe, N.-B., veut de nouveaux pouvoirs afin de permettre le contrôle de la ville plus grande sur la réparation de ses routes.

Jean Leblanc a nommé la Loi sur les municipalités dépassée, car elle nécessite l’accord des provinces pour la fixation de certaines routes.

«Nous ne pouvons rien faire jusqu’à ce non seulement il devient notre priorité, mais devient également une priorité de la province», a-t-il dit.

“C’est pourquoi nous devons examiner la gouvernance locale, c’est pourquoi nous devons examiner comment les municipalités sont financés, pour que nous puissions prendre les bonnes décisions au bon moment.”

Il a pointé l’avenue Acadie, l’une des rues les plus achalandées de Dieppe, et son abondante nids de poule, les trempettes et les bosses. C’est une route provinciale, ce qui signifie la ville doit attendre pour que la province accepte de payer sa part des réparations.

Retour aux impôts domaine de la collecte

Leblanc a dit qu’il serait moins coûteux et plus rapide pour retourner l’argent des impôts à la zone de collecte et faire les municipalités prendre le plein contrôle sur leurs routes.

«Pour l’instant nous obtenons seulement la moitié des impôts fonciers», a-t-il dit.

«Fondamentalement, il n’y avait pas d’argent pour la ville de Dieppe cette année pour les routes désignées, ce qui rend difficile de planifier à l’avance; Il est difficile de s’assurer que les rues … sont bien servies».

Il a dit que le gouvernement du Nouveau-Brunswick a demandé à ses idées sur la mise à jour de l’acte. Il a appelé cela encourageant.

Pour l’instant, il n’a aucune idée de quand l’avenue Acadie sera mis à niveau.